17.01.2020

La vie au domaine

Les travaux d’hiver dans le Sancerrois

Dans toute la campagne sancerroise, la végétation est doucement entrée en période d’hibernation, et la vigne est en repos végétatif. L’équipe Joseph Mellot procèdera jusqu’à mi-mars aux travaux d’hiver, qui consiste essentiellement à tailler la vigne. En effet, sans cette action réalisée dans les règles de l’art, la vigne pousserait en liane et ne donnerait que des grappes pauvres…

Avec le froid, la sève descend dans les pieds de ceps, et il s’agit donc de couper les bois qui ont été productifs en 2019, pour ne laisser qu’une baguette et un courson (l’œil qui donnera le bois de cette année nouvelle). A Sancerre, on pratique la taille dite de Guyot-Poussard. Les tailleurs laissent alors les fagots de sarment entre les rangs de vignes, qui seront ensuite broyés pour redonner de la matière organique à la terre afin de la nourrir.

C’est un travail lent et patient, souvent effectué par des températures fraîches, parfois même dans le froid : un mal nécessaire pour le cycle vertueux de la vigne. Heureusement, pour réchauffer les cœurs et donner du courage et de l’allant à tous, la Saint-Vincent occasionne une grande semaine de fête dans toute la région, autour du 22 janvier !

Et surtout, lorsque le soleil inonde sur les collines sancerroises, et que le ciel gratifie les travailleurs d’une belle journée d’hiver, ils apprécient pleinement ces conditions favorables qui subliment leurs efforts et les rend heureux. Il n’est pas rare d’entendre rires et chansons résonner dans le vignoble !

D’ici quelques semaines, courant février, commencera également la période de pliage. Les travailleurs de la vigne attachent la baguette, c’est-à-dire le bois qui donnera des raisins, au fil horizontal, pour discipliner la future croissance de la vigne qui débutera dès les prémices du printemps.

C’est ainsi que vous verrez, en vous promenant dans le Sancerrois hivernal qui semble endormi, des femmes et des hommes affairés dans les vignes. Parce que le cycle de la nature se poursuit sans relâche, le travail ne s’arrête jamais vraiment pour les équipes Joseph Mellot ! C’est aussi le cas du côté des vignobles de Reuilly et Quincy au Domaine Jean-Michel Sorbe, et aussi dans nos vignes de Menetou-Salon, Pouilly-Fumé, Chateaumeillant et du Coteaux du Giennois… en attendant la reprise du cycle végétatif, fin-mars, début avril.

Mais avant cela, les viticulteurs attendent tous un froid franc, vif et sain pour les vignes. Car s’ils craignent chaque année les gelées printanières qui viennent couper dans son élan le réveil de la nature, le froid d’hiver est quant à lui nécessaire pour assurer un nouveau cycle végétatif vigoureux.